Zoll AED Défibrillateur Québec

13 Déc 2016

Le défibrillateur externe automatisé – DEA : ce qu’il faut savoir

Le défibrillateur externe automatisé est de plus en plus présents dans les lieux publics, ils soulèvent toutefois plusieurs questions chez les gens qui n’ont pas une formation de secourisme à jour. Dans cette chronique, nous tenterons de répondre à ces questions.

Qui peut utiliser le défibrillateur externe automatisé?

Tout le monde peut utiliser un défibrillateur externe automatisé. Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi une formation. Celle-ci est toutefois conseillée puisqu’une fois formé, vous serez plus à l’aise d’agir. Certains modèles, comme le Zoll AED Plus entièrement automatique, vous dicte les étapes à suivre et vous assiste. Par exemple, si votre massage cardiaque n’est pas assez fort, l’appareil vous le dira. Il répétera aussi chacune des étapes tant qu’elles ne seront pas faites.

Peut-on me poursuivre si je fais une erreur dans mon intervention?

Non, car selon le Code civil du Québec, toute personne portant secours à autrui, dans un but désintéressé (qu’il ne s’agit pas de son métier, ex : ambulancier) est exonéré de toutes responsabilités pour le préjudice qui peut en résulter.

Est-ce dangereux?

Les gens sont souvent craintifs lorsque vient le temps d’utiliser un défibrillateur externe automatisé. C’est pourtant un appareil qui n’est pas dangereux. Le terme « automatisé » signifie que vous ne pouvez pas vous tromper. L’appareil fera un électrocardiogramme et déterminera lui-même s’il est nécessaire de délivrer un choc à la victime. Il est donc impossible de blesser quelqu’un avec cet appareil. Il faut simplement s’assurer qu’aucun témoin de la scène ne touche la victime lorsque le choc est délivré.

Pourquoi est-ce important?

Une personne victime d’un arrêt cardiorespiratoire a plus de 85% de chances d’être réanimée si l’on délivre un choc dans les 4 premières minutes suivant cet arrêt. Par la suite, on perd 10% de chance de réanimation par minute qui passe. Passé 12 minutes, les chances sont très minces. Malheureusement, le temps moyen d’arrivée des ambulances au Québec se situe autour de 9 minutes. C’est le défibrillateur qui réanime, le massage cardiaque ne fait que maintenir la circulation en attendant le choc.

Que puis-je faire pour changer les choses?

Savez-vous quel est le moyen le plus efficace pour faire changer les choses? Exigez-le!

C’est vous, dont les enfants fréquentent une école et/ou dont les parents sont hébergés en résidences, c’est vous, client et employés de certains centres sportifs, d’hôtels, usines, grandes entreprises ou d’autres magasins à grande surface qui pouvez faire la différence.

Lorsque vous êtes dans un endroit public ou sur votre lieu de travail, demandez-vous si une victime d’arrêt-cardiorespiratoire aurait toutes les chances d’être réanimée à cet endroit. Est-ce que l’ambulance arrivera assez rapidement pour qu’un choc soit délivré dans les 4 premières minutes? Si vous avez répondu non à cette question, pourquoi ne pas en glisser un mot au responsable de l’établissement?